La justice ouvre la voie au mariage gay à Buenos Aires

Publié le par Kouka.Garcia

Un tribunal de Buenos Aires a ouvert la voie au mariage homosexuel dans la capitale argentine en autorisant vendredi un couple de deux hommes à se marier, une première en Amérique latine.

La juge Gabriela Seijas du tribunal d'instruction numéro 15 du contentieux administratif a ordonné aux officiers du registre d'état-civil de la capitale argentine de célébrer le mariage d'Alejandro Freyre, 39 ans, et de José Maria Di Bello, 41 ans, auxquels une date de mariage avait été refusée en raison de leur sexe.

Ils avaient porté plainte en avril.

"Nous sommes très contents, émus, mais nous sentons aussi le poids d'une très grande responsabilité parce que ce n'est pas seulement nous qui sommes concernés, c'est un encouragement à l'égalité juridique en Argentine et dans le reste de l'Amérique latine", a dit à l'AFP José Maria Di Bello.

La ville de Buenos Aires, connue pour sa "movida gay", est pionnière en Amérique latine. Elle avait déjà été la première de la région, fin 2002, à autoriser des unions civiles entre homosexuels qui permettent entre autres de toucher une retraite en cas de veuvage. La ville de Villa Carlos Paz (nord) et la province Rio Negro (sud) ont suivi.

La juge argentine a considéré que "la loi doit traiter tout le monde avec le même respect selon leurs singularités", et a déclaré inconstitutionnels deux articles du code civil dont l'un (172) mentionne le consentement nécessaire entre "un homme" et "une femme".

Dans un pays qui se déclare à 91% catholique et où la hiérarchie de l'église est très influente, l'évêque catholique Baldemoro Martini a estimé que "les unions du même sexe ne contribuent pas au bien commun, elles le mettent sérieusement en péril".

Cette décision de premier degré peut être cassée en cas d'appel. Mais le maire de Buenos Aires, Mauricio Macri (droite), a déclaré à la presse que pour sa part son gouvernement n'allait pas faire appel. "Le monde va dans cette direction", selon lui.

Le verdict du tribunal de Buenos Aires "est incroyablement courageux, nous ne nous y attendions pas", a reconnu José Maria Di Bello, qui est tombé dans les bras de son compagnon en apprenant le verdict. Il pense que la décision de justice devrait relancer un projet de loi de mariage gay, actuellement en discussion à la chambre des députés en Argentine.

Mis en ligne le 17/11/2009

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article