Recherche/Sida : polémique après les propos de Pierre Bergé

Publié le par Kouka.Garcia

Le président du Sidaction, Pierre Bergé, a suscité une polémique ce week-end en accusant le Téléthon de "parasiter la générosité des Français", notamment au détriment d'autres causes comme le sida.


 A deux semaines du Téléthon 2009, diffusé les 4 et 5 décembre sur France Télévisions, Pierre Bergé s'est montré très critique à l’égard du Téléthon lors de la web-émission "Parlons net!", un club de la presse Internet organisé par France Info. Il a accusé l'AFM, l'association qui gère le Téléthon, de "parasiter la générosité des Français d'une manière populiste".


 "Je suis une des rares personnes qui puissent s’opposer au Téléthon puisque je suis myopathe. Je n’accuse personne de détourner de l’argent mais je dis clairement que cent millions d’euros pour le Téléthon, ça ne sert à rien...les organisateurs du Téléthon ont trop d’argent, ils achètent des immeubles... Le Téléthon parasite la générosité des Français de manière populiste en montrant des enfants myopathes, en exhibant le malheur des enfants. Je trouve ça absolument inadmissible....", a-t-il déclaré.


 L'AFM a collecté 122,8 millions d'euros en 2008, dont 104,9 grâce au Téléthon. Dans le même temps, les ressources brutes collectées par l'association Sidaction s'élevaient à 18,1 millions d'euros, dont 6,23 millions obtenus grâce à l'opération médiatique du même nom.


 La présidente de l'AFM, Laurence Tiennot-Herment, a rétorqué que son association ne faisait "évidemment aucun placement financier dans l'immobilier. C'est clair, net et précis". "Par contre, nous engageons des moyens financiers, parfois, dans de la construction et dans du bâtiment", a-t-elle convenu.


 La ministre de la Recherche, Valérie Pécresse, a pris part dimanche au débat tout en veillant à ne pas froisser Pierre Bergé.


"Les associations permettent, grâce aux appels aux dons qu'elles font, de nourrir la recherche française, et donc le rôle de ces associations est absolument crucial", a-t-elle estimé.


 La ministre a dit entendre "dans le cri de Pierre Bergé, le cri des associations qui se mobilisent sur le sida. J'entends un problème de santé publique très grave, qui est qu'aujourd'hui on s'intéresse moins à la question du sida parce qu'on la croit résolue".


 A gauche, Manuel Valls, député-maire PS d'Evry, où est implanté le centre de conférences (Génocentre) de l'AFM, a jugé "intolérables" les propos de Pierre Bergé et fustigé "une faute morale".


 L'UMP, par la voix de son porte-parole Frédéric Lefebvre, s'en est pris à Ségolène Royal, s'étonnant de son silence après les "déclarations pour le moins surprenantes d'un de ses proches".


Selon lui, le responsable du Sidaction "vient de réaliser une grande première: l'appel d'un homme de gauche à ne pas aider les gens qui souffrent!".


 

 

Line Renaud salue le courage de Pierre Bergé


Line Renaud a déclaré lundi sur RTL que "Pierre Bergé a été très courageux d'avoir mis en route ce débat" après sa déclaration affirmant que le Téléthon "parasite la générosité des Français d'une manière populiste".


Interrogée depuis la Californie, la présidente de Sidaction a soutenu Pierre Bergé estimant qu'il y a une "disproportion" dans les dons accordés au Téléthon tout en rappelant la "générosité" des Français.


"Je ne suis pas en train de dire que l'AFM (Association française de myopathie) détourne de l'argent mais il y a une disproportion (...) il y a trop d'argent pour le Téléthon", a-t-elle dit.

 

Publié dans Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article